Programme Alimentaire Mondial

Programme Alimentaire Mondial

Un repas scolaire journalier constitue pour les parents un encouragement très puissant à envoyer leurs enfants à l’école et à les y garder, ce qui permet aux enfants de se concentrer sur leurs études plutôt que sur leurs estomacs vides. La distribution de repas scolaires supporte les Objectifs de Développement du Millénaire des Nations Unies, pour ce qui concerne la lutte contre la faim, l’éducation et l’égalité des sexes, et présente de nombreux avantages en termes de formation, de nutrition, de santé, de protection sociale et de production agricole locale.

Albertina fait des étincelles à l’école

Albertina (9 ans) vit avec ses parents, ses deux frères et ses deux sœurs dans une hutte de paille du village de Muchenga, situé dans la province de Changara, à l’ouest du Mozambique. C’est une des provinces les plus pauvres du pays. Heureusement, pour Albertina et ses camarades de classe, l’école qu’elle fréquente est soutenue par le Programme Alimentaire Mondial (« PAM ») de l’ONU qui fournit régulièrement l’école en vivres. Concrètement, les élèves bénéficient d'un repas chaud par jour afin qu’ils puissent mieux se concentrer pendant les cours. 

Malgré ces circonstances difficiles, Albertina est une excellente élève. En quatrième année à l’école primaire de Makhonje, elle est connue, non seulement pour son assiduité aux études, mais aussi pour le soutien qu’elle donne à ses camarades de classe. « J’aime apprendre et j’aime aussi aider mes camarades de classe à faire leurs devoirs. Plus tard, moi aussi je veux devenir professeur », explique-t-elle.

Apollinaire vainc la polio

Atteinte de la polio et née dans un milieu pauvre, Apollinaire a démarré difficilement dans la vie. Mais ses perspectives ont commencé à s’éclaircir lorsqu’il fut envoyé à une école supportée par le PAM à Bujumbura, au Burundi.

Apollinaire avait 3 ans lorsqu’il a contracté la polio, qui l’a laissé physiquement diminué. Handicapé et vivant dans un petit village du Burundi, son avenir semblait fort compromis. L’école la plus proche était située à 10 km de chez lui, dans la province de Muramvya. Ses parents ne pouvaient se permettre aucun moyen de transport pour l’emmener à l’école – en fait jusqu’à ses 5 ans, il n’avait même pas de béquilles pour l’aider à se déplacer. Toute formation officielle semblait hors de portée à un enfant burundais dans de telles conditions.

Aujourd’hui, Apollinaire est spécialiste en communications et travaille pour l’ambassade d’Afrique du Sud au Burundi, avec déjà une belle carrière de journaliste derrière lui. Il attribue son succès au support que le PAM lui a procuré lorsqu’il était à l’école Saint Kizito.

Nindoma escalade les montagnes

Escalader six des sept sommets les plus élevés au monde – sans parler de terminer ses études secondaires et de poursuivre une formation supérieure – n’est pas à la portée des nombreuses filles pauvres vivant sur les contreforts de l’Himalaya. Mais c’est exactement ce que Nimdoma Sherpa a été capable de réaliser grâce aux repas scolaires du PAM.

Comme de nombreuses camarades de classe, la principale raison qu’a eue Nimdoma d’aller à l’école était les repas fournis par le PAM, mais rapidement elle s’intéressa aux cours, à la fois pour l’enrichissement qu’ils lui procuraient et parce qu’elle comprit qu’ils représentaient un moyen d’atteindre ses aspirations personnelles et professionnelles. « Le programme de repas scolaires du PAM m’a encouragée à me concentrer sur mes études et m’a aidée à grandir mentalement et physiquement », déclare Nimdoma.

A présent adulte, Nimdoma est membre de la première expédition « Inclusive Women’s Sagarmatha », un groupe supporté par le PAM de femmes qui ont gravi l’Everest en 2008 et qui ont partagé un message d’espoir, sur l’égalité des sexes et l’importance de l’éducation des enfants et des écoles à travers le Népal.

Maintenant, le groupe a encore une montagne à escalader avant d’atteindre son objectif qui est de gravir le plus haut sommet de chaque continent. « Je suis très reconnaissante au PAM parce qu’il m’a ouvert la porte des opportunités liées à l’éducation et qu’il m’a aidée à réaliser mon rêve de gravir l’Everest » déclare Nimdoma.

Powered By
+
POUR